Lorsque j’étais champion de motocross, mon existence était rythmée par les entraînements intensifs et les déplacements hebdomadaires pour les compétitions en France ou à l’étranger. A cette époque, je considérais uniquement le bonheur par le prisme de mes victoires et mes bons résultats sportifs. Pourtant, il me restait peu de temps pour profiter d’autres choses. Suite à mon accident en 2010, j’ai passé près d’un an et demi en centre de rééducation : entouré mais comme hors du monde, acharné mais aussi très souvent empreint de doutes. Ma paraplégie m’a forcé à changer de paradigme.

Les gens que je rencontre lors de mes conférences ont des difficultés à croire que je puisse maintenant vivre une vie épanouie, malgré mon handicap. Le jour où je suis rentré chez moi après ma rééducation, j’étais extatique à la simple idée de dormir dans mon propre lit, de pouvoir m’allonger dans le jardin et de profiter de toutes les petites choses qui m’avaient tant manqué. Ma reconstruction n’a pas été seulement physique : j’ai pris conscience que la souffrance était intrinsèque à la vie, naturelle et qu’elle était surtout le principal moteur pour opérer les changements les plus positifs. Ainsi, j’ai réalisé que le bonheur ne consiste pas à éviter la douleur qui est biologiquement indispensable et permet d’apprendre de ses erreurs. J’ai réalisé que l’épanouissement personnel dépend de la façon dont nous appréhendons et résolvons les problèmes que nous rencontrons inévitablement sur notre route. Car ne nous mentons pas, la vie est une succession de problèmes, qui sont pour chacun de nature variable. Lorsque je remportais des titres et des trophées, mon problème était de travailler pour gagner encore la prochaine compétition. A présent, la nature de mes problèmes a évidemment changé. Ils consistent à oser prendre la parole en public pour partager mon expérience avec le plus grand nombre, m’organiser pour passer davantage de temps avec mes proches et en contact avec la nature, réussir ma reconversion professionnelle.

Aujourd’hui, les sports mécaniques et la natation font encore partie de mon quotidien. Néanmoins, je suis bien moins attaché aux résultats et aux trophées : je rendrais volontiers tous mes titres pour pouvoir récupérer l’usage de mes jambes. J’ai appris à remplir mon quotidien autrement et je souhaite m’engager comme conférencier professionnel pour partager avec vous sur le dépassement de soi et l’inspiration à mener une existence sereine malgré les épreuves. Mon parcours m’a enseigné que le bonheur résidait en notre capacité à relativiser les problèmes pour les résoudre de manière satisfaisante. Loin d’être simple, il est pourtant essentiel de prendre du recul sur les détails qui nous encombrent et nous empêchent de vivre en harmonie avec notre corps et notre esprit. J’ai compris que pour supporter ma paraplégie, je devais redéfinir le cadre des « problèmes » que je souhaitais résoudre dans ma vie de tous les jours. Ma vision des choses n’est évidemment pas universelle mais je souhaite propager l’idée qu’il est toujours possible de relativiser pour trouver sa voie vers la félicité.

Axel.

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Découvrez mes derniers articles

Changer de regard sur le bonheur.

juin 12th, 2018|0 Comments

Lorsque j’étais champion de motocross, mon existence était rythmée par les entraînements intensifs et les déplacements hebdomadaires pour les compétitions en France ou à l’étranger. A cette époque, je considérais uniquement le bonheur par [...]

Conférence pour Olifan Group / France Tutelle

juillet 13th, 2017|0 Comments

Axel est intervenu le 16 juin dernier, à Mandelieu-la-Napoule (06)  pour Olifan Group/ France Tutelle lors de leur séminaire. Le public a été conquis par Axel et son récit a captivé l’attention de tous les [...]

Championnat SSV Buggy à Montleban

mai 4th, 2017|0 Comments

Après la première victoire lors de l'épreuve SSV Buggy sur le championnat du Bénélux qui se déroulait sur le terrain de Fontaine-au-Pire (Hauts-de- France), Axel  a de nouveau décroché, ce week-end du 1er mai, la [...]